Skip to content

Piano Appassionato

Direction et commentaires Constantin Rouits
Piano Guillaume Bellom

 

Deux chefs-d’œuvre, entre classicisme et romantisme.

Le 4e Concerto pour piano, esquissé lors de la composition de la Symphonie « Héroïque », porte une dédicace à l’archiduc d’Autriche, qui était depuis quelque temps l’élève de Beethoven. Il s’agit sans nul doute de l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature du piano. D’une grande modernité dans son genre, ce concerto paraît offrir à l’instrument soliste une aisance souveraine et une virtuosité libératrice, entrecoupées d’éloquents silences parfaitement amenés par l’écriture d’un Beethoven de trente-deux ans.

Guillaume Bellom, jeune pianiste français au parcours atypique, aborde à merveille le répertoire Beethovénien, mettant en valeur toutes les richesses de ses pages.

Composée immédiatement après l’achèvement de la Première, la Deuxième symphonie de Johannes Brahms, en ré majeur, connût un succès considérable dès sa création. A la vaste exposition du premier mouvement, va succéder un Adagio somptueux. Ce mouvement, qui constitue la partie la plus riche de la symphonie, exacerbe le romantisme propre au compositeur, notamment par les lignes particulièrement lyriques exposées aux violoncelles. Puis prendra place un Allegretto grazioso, aux airs de danse populaire légère et enjouée. L’Allegro final sera quant à lui comparé avec le finale de la Symphonie Jupiter de Mozart, « le sang mozartien » étant même évoqué par Hanslick.

Photos: C. Manolo Mylonas

L. v. Beethoven – Concerto pour piano n°4, en sol mineur op. 58

Johannes Brahms – Symphonie n°2, en sol majeur op. 58
en formation Académie de l’Orchestre

Informations au 01 69 33 49 21

Durée indicative: 2h10 entracte compris

Direction et commentaires Constantin Rouits

Piano Guillaume Bellom


Date

03 02 23

Horaire

8:30 pm

Lieu

Espace Daniel Salvi
2 rue des Colombes - 91610 BALLANCOURT-SUR-ESSONNE